Bandiyān (Khorāsān, Iran): un complexe architecturale sassanide aux portes de l’Asie centrale

Relief en stuc. Bandiyān. © Samra Azarnouche.

Mardi 24 mars 2020

par Samra Azarnouche (École Pratique des Hautes Études, section des sciences religieuses – PSL ; FRE 2018 Mondes iranien et indien).

Nous sommes au regret d’annoncer l’annulation de la conférence du 24 mars, par mesure de précaution et à cause de la fermeture de la Maison de l’Asie. Nous vous prions d’excuser ce contretemps.

Situé à quelques kilomètres de la frontière du Turkménistan au cÅ“ur d’une vallée verdoyante, le site sassanide de Bandiyān est exceptionnel à plusieurs égards : son emplacement géographique et stratégique idéal, son temple du feu en bon état de conservation, son matériel épigraphique désignant le site comme un «dastgird» (domaine seigneurial ou royal), et, par dessus tout, ses décorations en stuc figurant des scènes de chasse, de bataille, de culte etc., d’une qualité rarement égalée dans le reste de l’Iran sassanide.

La datation du site – qui a dû être en activité jusqu’au viie siècle – reste un objet d’incertitude, tout comme la fonction exacte de plusieurs des pièces du Tepe A. Cette intervention propose dans un premier temps une synthèse de nos connaissances sur ce site, depuis les fouilles conduites par Mehdi Rahbar, puis seront exposées de nouvelles hypothèses concernant le choix de l’emplacement du domaine, l’articulation des espaces sur la base de données archéologiques centrasiatiques, et enfin l’interprétation d’une scène de culte zoroastrien illustrant les préliminaires du sacrifice solennelle.

En préparation de la séance, une visite virtuelle du musée installé autour des vestiges du Tepe A est disponible ici :
http://bandiandargaz.ir/BandianPanorama/bandian.html#pano10

Ce site est enregistré sur wpml.org en tant que site de développement.