Compte rendu du colloque 2011 de la SEECHAC

00.Affiche%20%C3%A0%20l'entr%C3%A9e%20du%20Mus%C3%A9e

01.Entr%C3%A9e%20du%20Mus%C3%A9e

Allocution%20d'ouverture%20de%20Luigi%20La%20Rocca.Anna%20Maria%20Quagliotti,%20%20G.Fussman

04.10.A.M.Quagliotti%3B%20Harry%20Falk.Margherita%20Mantovani

10.La%20salle%20matin

Le deuxième colloque international de la SEECHAC, consacré à « L’expression politique et religieuse de la souveraineté en Himalaya et Asie Centrale : rituels, textes, représentations, institutions, de l’antiquité à nos jours », s’est tenu au Museo Nazionale d’Arte Orientale Giuseppe Tucci, les 10 et 11 octobre 2011. On trouvera ci-après le programme définitif du colloque et le résumé des communications. Ces documents suffisent à rendre compte du contenu scientifique du colloque et de son intérêt.

Je voudrais remercier nos collègues le Prof. Anna-Maria Quagliotti, Professeur à l’Université de Naples et Vice-présidente de la SEECHAC, et le Dr. Massimiliano A. Polichetti, Conservateur du Museo Nazionale d’Arte Orientale Giuseppe Tucci, d’avoir si bien organisé ce colloque. Grāce à eux, il s’est parfaitement déroulé. Je voudrais aussi remercier notre ami Michel Colas qui leur a apporté son aide. Le personnel du Museo Giuseppe Tucci s’est montré très hospitalier et très attentif à nos besoins. Qu’il en soit lui aussi remercié.

Le colloque a été suivi par une centaine de chercheurs, italiens et étrangers, y compris américains et japonais. Il a été l’occasion pour beaucoup de participants de découvrir les très belles salles du Museo Nazionale d’Arte Orientale Giuseppe Tucci dont le contenu s’accordait parfaitement au sujet du colloque. Il a permis à tous les participants, originaires de pays très divers, de nouer ou renouer des liens scientifiques et personnels et, dans bien des cas, de se voir pour la première fois. C’est une des utilités majeures de ce type de colloque. Les chercheurs travaillant sur l’Himalaya et l’Asie centrale sont peu nombreux et très souvent obligés de travailler isolément. Le colloque de la SEECHAC a permis à beaucoup, et en tout cas aux plus jeunes, de rencontrer des collègues travaillant sur la même région ou le même sujet, de juger aussi de leur compétence et de leur méthodologie, et d’échanger avec eux informations et adresses. Les plus jeunes ont commencé à se faire un nom. C’est précisément l’un des buts de la SEECHAC. Un coup d’Å“il au programme montre que la plupart des centres de recherche européens concernés étaient représentés à Rome. Nous nous en félicitons.

L’étape suivante consistera à renforcer le caractère européen et international de la SEECHAC en faisant entrer dans ses organes de direction davantage de collègues non-français. Après deux colloques internationaux réussis, il nous faut dès maintenant penser au troisième colloque, prévu pour 2013. Toutes suggestions sur le lieu du colloque (de préférence hors de France, pour marquer le caractère européen de la SEECHAC) et son thème sont d’ores et déjà les très bien venues.

Nous devons aussi les plus grands remerciements au Dr. Massimiliano A. Polichetti qui nous a permis de nous réunir nombreux le jour suivant dans son Musée, normalement fermé ce jour-là . Nous avons ainsi été une cinquantaine à participer à la table ronde organisée par le Prof. Anna-Maria Quagliotti sur Avalokiteåa en Inde, Asie centrale et Chine. On trouvera le programme ci-après. Des documents et des projets nouveaux y ont été présentés. Chaque communication a été suivie de très longues, très savantes et très utiles discussions. Merci à tous les intervenants : nous avons tous quitté le Musée avec le sentiment d’avoir beaucoup appris et beaucoup de reconnaissance pour nos collègues italiens.

Gérard Fussman

Président de la SEECHAC

Museo Nazionale d’Arte Orientale

Ce site est enregistré sur wpml.org en tant que site de développement.