La circulation d’un motif iconographique dans l’espace eurasiatique

Mardi 15 mars :

La circulation d’un motif iconographique dans l’espace eurasiatique

par Nathalie Monnet, conservateur en chef au département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France.

Parmi les manuscrits à peinture découverts à Dunhuang et conservés à la Bibliothèque nationale de France, le Pelliot chinois 4524 est connu pour son appartenance à la littérature bouddhique de type bianwen, ainsi que comme l’unique exemple d’un rouleau entièrement illustré au recto et pourvu d’un texte d’accompagnement au verso des images. Ce rouleau illustre plusieurs épisodes du combat magique que livra Sariputra, l’un des proches disciples du Bouddha, contre six hérétiques, au cours d’une série de joutes dont l’épilogue marque le triomphe du bouddhisme et la conversion des vaincus. Cette narration était populaire à Dunhuang où elle a été traitée oralement et par écrit, ainsi que dans la peinture de fresques à maintes reprises. La mise en image du rouleau, probablement exécutée à Dunhuang entre le IXe et le Xe s. à l’intention d’un public local fait appel à une riche iconographie qui mêle des types humains variés à une grande diversité animale et végétale. L’un des épisodes présente une image que l’on peut faire remonter à Sumer, qui est attestée jusque dans le monde méditerranéen antique, en Chine et à Dunhuang et dans le monde arabe, avec des significations propres à chaque contexte. Il s’agit d’un cas exemplaire de circulation d’un motif dont la puissance fascina les artistes sur un territoire spatial et temporel très vaste, indépendamment des contextes scripturaires auxquels il fut à chaque fois adapté.

CONFERENCE à 18h

Ce site est enregistré sur wpml.org en tant que site de développement.