Propagande et architecture en époque mongole et timouride

Mosquée Bibi-Khanum. Samarkand
Mosquée Bibi-Khanum. Samarkand.
 Behzād. Construction du Khawarnaq
Behzād. Construction du Khawarnaq.

Mardi 18 avril 2017 :

par Michele Bernardini, Professeur à l’université de Naples L’Orientale.

Dans les dernières années de sa vie et en coïncidence avec ses plus impressionnantes entreprises militaires, Timur (Tamerlan) fut aussi protagoniste d’un vaste programme de reconstruction monumentale de la ville de Samarqand. Clavijo décrit les méthodes brutales employés et les sources persanes, fortement élogieuses, célèbrent ces constructions sans cacher certains incidents comme le meurtre d’un architecte et de différents surintendants. Le rêve architectonique de Timur était la conséquence d’une forte polémique internationale, où le conquérant d’Asie centrale avait été fortement critiqué pour le fait d’habiter dans des maisons « faites de cordes ».

Ainsi les mamlouks opposaient leurs fortifications en pierre aux briques crues des édifices de Samarqand. Le grand élan pour la reconstruction de Samarqand se vérifie après la campagne indienne de 1398-1399. Les sources persanes soulignent le fait qu’au retour de Timur en Transoxiane il fit tout de suite construire une grande mosquée à Samarqand sur le style de celle di Firuzshah Tughlaq. Ce véritable trophée de son apogée, est un objet très intéressant d’étude.

La conférence cherche dans une perspective historique et littéraire d’analyser une époque et la même personnalité de Timur obsédé par un besoin de légitimation dans lequel l’architecture jouait un rôle important.

CONFERENCE à 18h

Ce site est enregistré sur wpml.org en tant que site de développement.