Traverser le Pamir – Réflexions sur les récits classiques de Maes Titianus à Marco Polo

Peinture de l'officier britannique Thomas Edward Gordon représentant son probable guide wakhi et le lac Zorkul en 1874

Peinture de l’officier britannique Thomas Edward Gordon représentant son probable guide wakhi et le lac Zorkul en 1874. D.R.
 pamir

pamir

Mardi 26 septembre 2017 :

par Harry Falk, Professeur à l’Université Libre de Berlin

Lorsque les Kushan avaient finalement établi leur loi sur la Bactriane et des parties du nord de l’Inde, ils contrôlaient également les routes commerciales à travers le Pamir.
La lecture des récits de voyage des explorateurs modernes (M. Stein Stein, S. Hedin, W. Filchner a.o.) montre que trop peu de chemins sont ouverts et que certains sont plus inhospitaliers qu’il n’y paraît quand on regarde les cartes routières modernes.

Quand et où les Kushans ont-ils relié leurs propres stations aux postes commerciaux dans le Xinjiang occidental ?

Les rapports modernes ainsi que les récits de voyage historiques de Maes Titiano jusqu’à  Marco Polo et les géographes britanniques peuvent être reliés à ce que le Hanshu dit sur les possessions chinoises à la frontière occidentale au 1er siècle av. J.C. L’étude combinée suggère que les Yuezhi ont exercé le contrôle sur le Pamir beaucoup plus tôt que ce qui est généralement supposé.

CONFERENCE à 18h

Ce site est enregistré sur wpml.org en tant que site de développement.